Blog Beauté et Lecture PURPLE*RAIN •• Pour me contacter : Formulaire en bas de page

Livre - Créatures •• Crissy Van Meter


RésilienceInsulaireHistoire d'une vieLittérature Générale

Me revoici aujourd'hui, avec un nouveau roman, qu'il m'a été demandé de chroniqué pour Babelio : le site où les passionnés de lecture partagent et échangent autour de leurs lectures. Crissy Van Meter vient de signé son premier roman "Créatures" qui, au rythme des marées, raconte l'histoire d'Evie dans les tempêtes de son existence. Une histoire d'amitié, d'amour dans les dérives de la société.

Encore une fois je cherche à me diversifié dans mes lectures, même si je dois encore l'avouer ce type de roman poignant soit-il, est loin d'être une oeuvre qui m'attire et qui me touche. Pour ne pas vous donner une image négative de ce type d'oeuvre, j'essaierais de ne plus publier sur ce genre de roman. Un roman, est comme un parfum. Une question d'alchimie et de préférence. Ma préférence se porte obstinement vers les policiers et thrillers, ou avec un soupçon de fantasy. Les romans de vies déchirées par l'existence, qui rapporte les histoires de personnes que la vie à oublier ne m'intéresse pas.

Je vous propose de découvrir : Créatures de Crissy Van Meter : un roman d'histoire de familles, de relations humaines, de solitude sous une bonne couche d'alcool, de sexe et de drogue. 


Livre - Créatures •• Crissy Van Meter



Histoire :

À la veille de ses noces, Evie fait face à trois problèmes : son fiancé marin-pêcheur est porté disparu en mer, la carcasse puante d’une baleine s’est échouée dans le petit port de Winter Island ; enfin sa mère épisodique a débarqué sans crier gare. Mais Evie en a vu d’autres. Elle a grandi trop vite auprès d’un père magnifique, aimant et négligent. Ensemble, ils ont vécu comme des hobos, des pirates, des explorateurs… et du commerce de la Winter Wonderland, la légendaire marijuana locale. Alors parfois il y avait des tempêtes, parfois des coups de soleil.
Et il y avait toujours juste assez pour ne jamais quitter cette île magnétique, furieuse et solitaire, « comme germée du fond des eaux » au large des côtes californiennes. Au rythme changeant des marées, le récit se conjugue à tous les temps, à mesure qu’Evie évalue les dommages collatéraux de sa drôle d’enfance et les incertitudes inhérentes à sa vie insulaire.


Nous retrouvons Evie, jeune fille élevée à Winter Island, une île au large de la côte californienne par un père et une mère inaptes à être parents. La mère d'Evie ne supporte à la vie insulaire et passe son temps à fuir cet endroit qu'elle déteste. Evie et son père quand à eux son attachés à cette île et ne voient pas leur avenir ailleurs. Cette île représente un endroit idéal entre la beauté et le chaos. Ce roman chargé d'embruns et de tempêtes, à la croisée du monde naturel et du coeur humain, laisse un goût amer de sel sur les lèvres.

La vie est loin d'être facile pour Evie qui se retrouve seule à vivre et survivre avec son père, en attendant que sa mère daigne rentrer à la maison et leur témoigner un peu d'amour. Une mère toujours absente, qui ne supporte pas d'habiter sur l'île, et qui à la bougeotte. Elle revient après plusieurs années, quelques jours et repars aussitôt sans donner de nouvelles.

Evie apprend donc à vivre dans un monde dur, abandonnée très jeune par sa mère. Elle grandi trop vite auprès d’un père aimant mais négligent. Pour survivre dans ce cadre mystérieux et oppressant, son père décide de cultiver de la drogue afin de subsister à leur besoins. La Winter Wonderland : la légendaire marijuana locale, pousse sous la brise marine la plus fraîche, fertilisée par les créatures magiques qui n'existent nul part ailleurs que sur l'île. Les gens viennent de loin pour s'en procurer. Parfois ils avaient de l'argent et parfois non. C'était toujours juste assez pour ne jamais quitter l'île.


Même si l'idée de vendre de la drogue est loin d'être une bonne idée lorsque l'on élève un enfant, la dernière chose que son père redoutait, c'est qu'en grandissant Evie finisse par tomber dans les mêmes travers que lui : boire avec excès, baiser, prendre des drogues, en vendre, faire pousser de l'herbe et s'effondrer en cellule de dégrisement. 
Le récit se conjugue au passé, présent et futur – au rythme changeant des marées – à mesure qu’Evie évalue les dommages collatéraux de sa drôle d’enfance et les incertitudes inhérentes à la vie insulaire. Nous sommes sans arrêt baladé dans un récit déstructuré nous faisant naviguer dans le passé sans réel suite et sans repères temporels logiques. De nombreuses métaphores sur la mer, les animaux et les fonds marins sont distillés au fils de la lecture afin de décrire les sentiments humains. Les hommes s'attachent à cette île comme des animaux à leur habitat naturel.

Evie souhaite juste être aimé en retour par sa mère. Avec son père elle fait de son mieux pour survivre. Elle n'a aucune idée de la façon d'aimer et de faire durer l'amour. Elle est juste liée à ce rocher au milieu de la mer, ne sais ni ce qu'est l'amour, ni comment être amoureuse, avec la peur de perdre les choses et les personnes qu'elle aime, comme elle a continuellement perdu sa mère au fil des ans. 


Evie à passer sa vie entière à espérer que sa mère lui donne un amour véritable, elle qui a passer sa vie à revenir puis à fuir cette ile, sans jamais vouloir s'y attacher. 

Un roman bien écrit, mais qui n'a pas su me transporter sur la côte californienne. Je n'ai pas accroché aux personnages, à la violence cachée de cette vie de débauche, de sexe et de drogue qui ne doit pas toucher les enfants. Un milieu assez malsain et dérangeant. Ce roman ne restera pas gravé dans ma mémoire, mais si vous êtes fan de ce type de roman ... foncé vous serez ravis de partir sur Winter Island avec Evie et son père alcoolique.

Bonne lecture




7 commentaires:

  1. hello, en lisant le synopsis,j'avoue que je ne suis pas attirée. Cette période un peu tristounette me donne envie de lire des livres plus positifs. En tout cas, merci pour ton avis. bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'accroche plus avec des meurtres en série même si c'est loin d'être "plus positif" ^^ Belle soirée

      Supprimer
  2. Coucou comme tu dis, il en faut pour tous les goûts, d'ailleurs ton retour m'a quand même donné envie de le lire; ahaha :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah ça fait plaisir. J'espère qu'il te plaira. Bises

      Supprimer
  3. Hello, je comprend parfaitement ce que tu as noté, et je suis d'accord avec toi, chacun à ses propres goûts, ses propres affinité. Je le constate régulièrement avec mon mari, je vais dévorer certains manga que je vais même élever au rang de chef d'oeuvre alors que lui va les trouver : Nul. Idem de mon côté, parfois il me demande de lire certaines choses et je n'y arrive pas, je trouve ça : Chiant. Et rien de plus difficile de parler de quelque chose que l'on aime pas, et qui ne nous transporte pas... cela prend un temps considérable et on a l'impression de faire de la merde. Mais quand un livre nous plaît, les mots coule sur le papier... Merci en tout cas pour cet avis. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton avis. C'est vrai que ce serait triste d'avoir tous les mêmes goûts. Belle soirée A bientôt

      Supprimer
  4. Je suis comme toi, ce n'est pas le genre de lecture que j'aime. Je préfère les romans plus légers, ou les polars voire les romans historiques

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire. Bonne journée

Followers

Livres Librinova : Je suis Jury du Prix des étoiles

Livres Librinova : Je suis Jury du Prix des étoiles

Pin

Copyright © 2013 PURPLE*RAIN