Livre : Blackwater I La crue • Michael McDowell


Saga Blackwater • Michael McDowell


Connaissez vous la saga phénomène Blackwater de Michael McDowell ? En 2022, les éditions Mr Toussaint Louverture font paraître cette série de romans en respectant le désir sériel originel de l’auteur : à savoir une publication tous les 15 jours en librairie entre les 7 avril et 17 juin 2022. Nous allons suivre les aventure de la famille Caskey telle une série, avec ces parutions bi-mensuelles au format poche.

Date des parutions : La crue le 7 avril • La digue le 22 avril • La maison le 5 mai • La guerre le 19 mai • La fortune le 3 juin • Pluie le 17 juin



Deux familles qui se déchirent 
Un rivière boueuse
Un soupçon d'horreur. 
Bienvenue à Perdido en Alabama chez les Caskey

En 1983, aux États-Unis, la saga matriarcale Blackwater de Michael McDowell, connait un succès commercial inattendu. Publiée en six tomes, ce procédé inspirera son ami, Stephen King, pour la parution de La Ligne Verte en 1996

Blackwater nous emmène dans une petite ville du Sud des États-Unis plonge de 1919 à 1969. 50 ans passés au rythme de la vie des Caskey, la famille la plus puissante qui y réside. La vie du clan est façonnée par les rivières qui les entourent, les liens passionnés qui unissent ses membres et le goût des luttes de pouvoir. Le tout sur fond de Grande Dépression, de Seconde Guerre Mondiale, de lutte pour les droits civiques, où les figures de femmes mènent la danse et où les rebondissements sont légion. En six tomes, Michael McDowell offre une œuvre à l’atmosphère unique, inquiétante et addictive.


https://club-stephenking.fr/suntup-blackwater


Blackwater • La crue • L'histoire


Nul soleil ne s'était levé sur un spectacle aussi désolant, ni n'avait suscité autant de désespoir dans le cœur des témoins de cette aube naissante. L’eau était montée et avait tout souillé de boue noire sur son passage. Dans cette ville presque entièrement sous les eaux, Oscar Caskey et Bray Sugarwhite, son domestique sont à la recherche d’éventuels survivants

Ils découvrent dans une chambre d’hôtel dévastée Elinor Dammert, une femme grande, mince, belle et rousse. Surprise par la montée des eaux, elle affirme ne pas avoir réussi à s'échapper et avoir passé 4 jours à dormir. Elle ne laisse paraître aucun signe de la détresse suite à ces quatre jours de complète solitude dans une ville entièrement sous les eaux.

Les femmes de la ville s’étonnent de l’étrange façon dont  Elinor est arrivée en ville, ainsi que sur les circonstances surprenantes et mystérieuse de son séjour à l’hotel. Elle se dit enseignante et venue à Perdido pour trouver un emploi à l’école de la ville. 

La montée des eaux avait tout dévaster sur son passage. Les usines ont fermé temporairement, ce qui allait avoir un impact sur la communauté tout entière. Bien que la crue étant le seul sujet de conversation ces derniers jours il se réjouissait d'entendre quelque chose de nouveau et son rapport avec l'eau et Mademoiselle Elinor, la jeune rescapée était le parfait sujet de conversation.

Par générosité James Caskeyproposa à Elinor de s’installer quelques temps chez lui. Suite à l'inondation et au fait qu'elle ai tout perdu dans cette terrible inondation, elle ne pouvait se permettre de loger à l'hôtel. La ville de Perdido va mettre des mois et des mois à se remettre des conséquences de la crue

Elinor suscitait désormais l'admiration de tous excepté de Marie Love dont l'antipathie pour elle était même devenu un sujet de commérages. Elle est voyait sûrement un élément dangereusement perturbateur pour son clan.

• Mais la vraie raison se trouvait peut-être ailleurs ?
Une telle dépense d'énergie auprès d'une communauté étrangère semblait cacher un but précis ?

Fiançailles, mariage, manigances, alliances, vengeance … voici le Dalas 2.0 made in 1920 dans le fin fond de l’Alabama du sud des Etats-Unis. Alors que les Ewing sont des barons du pétrole, ici les Caskey sont l’une des trois familles les plus aisés de la ville sont propriétaire, et l'arrivée d'Elinor va venir chambouler cette famille.



Blackwater • La crue • Mon avis


PurpleRain Livre : Blackwater La crue • Michael McDowell

Nous avons beau être en 1920, dans une ville de l'Alabama à une époque ou les "noirs" sont encore au service des "blancs", les femmes ici règnent d'une main de fer. Les femmes sont maîtres de famille, souveraines et décisionnaires.

Ce premier tome nous plonge dans une hexalogie (6 tomes) où nous faisons ici la connaissance de tous les protagonistes de l'histoires. Les personnages sont mis en place, le décor est planté, la rivière vient de sortir de son lit et à tout dévaster sur son passage. Une femme étrange et mystérieuse apparait soudainement dans la vie de la plus riche famille de la ville. Elle arrive à y faire sa place, à s'y intégrer et fait désormais partie de la famille. 

Mais le mystère de cette femme est loin d'être dévoilé. Beaucoup de rebondissements sont à venir, et une étrange ambiance mystérieuse imprègne les lignes de ce roman. Un premier tome qui nous met dans l'ambiance et qui va surement faire montrer crescendo l'atmosphère inquiétante et énigmatique voulue par Michael McDowell. Plongez dans l’atmosphère unique, de cette saga familiale avec une touche de surnaturel et un soupçon d'horreur.




7 commentaires:

  1. Merci pour ton vis sur ce livre. Tu vas lire la série complète ?
    Je ne suis pas fan des histoires quand il y a une part d'horreur mais j'avoue que le côté femmes au pouvoir me fait envie.

    RépondreSupprimer
  2. coucou
    tu as prévu de lire la suite ?
    pour l instant je ne suis pas convaincue mais on verra tes autres avis et je verrais si je me lance ou pas :)

    RépondreSupprimer
  3. Coucou, j'avoue que ce n'est pas vraiment mon style de lecture, mais pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
  4. Ah on les a reçu au boulot et j'avoue que la belle couverture m'intriguait pas mal ! A voir, j'ai un peu peur de me lancer

    RépondreSupprimer
  5. Coucou la couverture m intrigue mais tellement de lecture en retard que je ne sais pas si je me laisse tenter ou pas.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai lu des avis sur d'autres blogs et franchement cela m'a l'air pas mal du tout.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire. Bonne journée

Rechercher un article