Nouvelle : L'affaire du musée • Eric Larrey

PurpleRain Sherlock Holmes : L'affaire du musée • Eric Larrey

Nouvelle : L'affaire du musée • Eric Larrey


Il y a longtemps que j'attendais de retrouver les aventures de Sherlock Holmes et d'Edmond Luciole. Eric Larrey nous à déjà proposé 3 romans : "L'affaire des colonels" • "L'affaire du huitième coffret" • "L'affaire des guérisseurs". Voici le dernier ouvrage qui se présente sous la forme d'une nouvelle : "L'affaire du musée". Découvrons de suite l'histoire :





Résumé : Le Palais des Arts est une vénérable institution. Niché au cœur de Lyon, il accueille les visiteurs qui viennent admirer peintures, sculptures et autres antiquités. Un havre de paix, jusqu'à ce jour de mai 1873, où son directeur reçoit une bien curieuse lettre anonyme, lui annonçant... un prochain cambriolage.

La menace est étonnante! Quel cambrioleur serait assez téméraire pour prévenir sa victime ?

Appelés à prendre en charge cette affaire, nos deux détectives n'ont guère de temps devant eux, puisque le méfait est programmé pour cette nuit même...



L'affaire du musée • Eric Larrey : l'histoire


Edmond Luciole est le narrateur de l’histoire. L'arrivée de Sherlock dans la vie d’Edmond en 1870 a causé un bouleversement, en l'incitant notamment à devenir détective. Il avait relaté à travers des livres les affaires sur lesquelles ils avaient travaillé en duo. Une idée farfelue de prime abord, mais qui faisant son chemin était finalement devenue une passion.

Le cabinet de détective privé de Sherlock Holmes et Edmond Luciole a été créé dans la ville de Lyon. Leurs diverses et nombreuses aventures complexes et riches en rebondissements leur ont forgé une solide expérience d’enquêteurs.

Bien que ce duo a eu l’occasion de travailler sur des affaires d'une certaine ampleur, d'autres missions de moindre envergure faisaient vivre leur agence. L'affaire du musée retrace une de ces enquêtes.

Le directeur du musée des Beaux-Arts de Lyon, à demandé à s’entretenir avec Edmond suite à la découvrir d’une lettre manuscrite. L’auteur de cette missive anonyme, annonce qu’il s'emparera d’un des tableaux du musée pendant la nuit.

Un nouveau cas, qui à tout pour attiser la curiosité et redonner le goût de l’enquête à Sherlock. En effet prévenir la victime d'un vol n'est pas banal surtout venant d'un auteur qui s'est introduit dans le musée pour la lui déposer en personne. La plus grande discrétion est de mise dans cette affaire.

Avec tous les éléments à leur disposition sur le musée (oeuvres de grandes valeurs financières et artistiques, personnes en charge de la surveillance, heures d'ouverture, moyens d’accès et les autres issus possibles…), chose est de constater que le musée est ouvert à un très bon nombre de personnes et la surveillance était quasiment inexistante.

• Pourquoi l'auteur de la lettre tient-il tant à informer les futures victimes de son forfait ? 

En ayant informé le directeur du musée, le voleur doit bien se douter que les mesures de sécurité seront renforcées. Découvrez comment l'esprit futé de Sherlock va une fois de plus trouver la solution logique à cet étrange mystère.


PurpleRain Sherlock Holmes : L'affaire du musée • Eric Larrey


" Je ne savais vraiment pas comment nous pourrions avancer avec si peu d'éléments à notre disposition. L'accès aux salles de peinture était à peu de chose près ouvert à un très grand nombre de personnes et la surveillance était quasiment inexistante. L'unique véritable indice dont nous disposions était ce courrier de menace totalement improbable "


L'affaire du musée • Eric Larrey : mon avis


Il s’agit ici d’une nouvelle de 78 pages et non d’un roman. J'ai été déçue de retrouver nos héros dans un format aussi court. En effet moins de 80 pages, c'est très court, mais je me console avec les derniers mots de l'auteur qui nous met l'eau à la bouche en nous précisant que le 4e roman arrive sous peu. 

Voici un petit indice dévoilé à la fin de la nouvelle. Le nom du 4e roman sera : « L’affaire de l’e... » Sachant qu’il y a quasiment 3100 mots commençant pas la lettre E je tente ma chance avec « L’affaire de l’escroquerie ». Et s’il s’agit d’une tactique de l’auteur pour nous embrouiller et qu’il s’agit d’un É je tente « L’affaire de l’émeraude ». Verdict dans quelques mois.

J'aime toujours autant la plume de l'auteur. L'histoire passe bien trop vite à mon goût. Aussitôt commencée, l'affaire est déjà résolue. On aime pourtant partir dans les délires des Sherlock et voir où son raisonnement peut le conduire. Cette nouvelle est un nouveau format que souhaite développer Eric Larrey. 

Edmond connaît la manière d'analyser les situations de Sherlock, d'observer les scènes et le comportement des individus qu’il croise, mais est toujours étonné de la finesse des analyses de celui-ci. On prend plaisir à découvrir le cheminement des pensées analytiques de ce génie de la déduction. Rien n’échappe à l’oeil aguerri de Sherlock.

Bonne lecture.




7 commentaires:

  1. ah sympa l'intrigue avec la lettre qui prévient du vol ! 78 pages c'est parfait comme lecture au bord de la piscine cet été :p

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas mon genre littéraire de prédilection, mais cela me donne de belles idées de cadeaux😻

    RépondreSupprimer
  3. lheuredelire24 juin, 2022

    Je ne connais pas l'auteur mais c'est le genre que je pourrais aimer

    RépondreSupprimer
  4. C'est un livre que je pourrais lire sans souci; j'adore d'ailleurs

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup les thrillers alors je dit a découvrir

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connaissais pas et il a l'air pas mal. C'est le genre de lecture que je peux apprécier.

    RépondreSupprimer
  7. ça fait bizarre un livre avec aussi peu de pages, on dirait pour un ado ...lol..; mais, au moins c'est pratique pour les personnes qui aiment changer de livres régulièrement

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire. Bonne journée

Rechercher un article